•  

    Entrée d'Alexandre le Grand dans Babylone

    Charles Le Brun - 1665

     

    XVIIème siècle

     

        

         En 1660, Charles Le Brun, premier peintre du roi, réalise à Fontainebleau une grande toile faisant figurer Les Reines de Perse aux pieds d’Alexandre (château de Versailles). Le succès de cette composition incite le peintre à entreprendre un cycle monumental sur la vie d’Alexandre.

         En quatre toiles, il peint : l'Entrée d’Alexandre dans Babylone, Le Passage du Granique, La Bataille d’Arbelles et Alexandre et Porus. Les quatre peintures, de très grande taille, sont présentées au Salon de 1673 et intègrent les collections de Louis XIV.

         Par la suite, les compositions seront traduites en tapisseries. Organisées, les quatre scènes de la vie d’Alexandre retracent les exploits guerriers du plus grand conquérant de l’Antiquité. L’aspect solennel de l’entrée triomphale d’Alexandre à Babylone s’oppose à celui, plus dramatique, des scènes de bataille et à celui, plus pathétique, des reines de Perse. Devenu légendaire, le personnage d’Alexandre, au même titre que la figure du dieu Apollon, occupe une place privilégiée à la cour de Louis XIV.

         Le Roi trouve en Alexandre une comparaison et un modèle à sa juste valeur. Les compositions de Le Brun ne sont donc pas uniquement des rappels de quelques épisodes célèbres de l’Antiquité, mais elles participent pleinement à la glorification du Roi.

     

    Voici l’ensemble des quatre toiles au quel ce tableau appartient :


     


    votre commentaire
  •      Conclusion

    Jean Racine, Dramaturge et hostoriographe du roi(1639-1699)

     

         Au 17ème siècle, le mythe d’Alexandre est réutilisé une nouvelle fois par le dramaturge Racine. La pièce, écrite en 1665, se compose de 5 actes et est écrite en alexandrins. La pièce se passe durant la conquête de l’inde par Alexandre, au moment le plus glorieux de sa  carrière, lorsqu’il achève la conquête des Indes, et qu’il soumet le dernier roi qui lui résiste, Porus. Elle traite également des amours d’Alexandre avec Cléophile, la sœur de Taxile, un roi des Indes soumis à Alexandre. Celui-ci rivalise avec Porus pour la conquête d’Axiane, une reine d’une autre partie des Indes. 

         Bien que le récit soit inspiré du huitième livre de Quinte-Curce et respecte l’aspect historique de l’histoire, l’auteur a pris des libertés sur le caractère et les propos des personnages. En effet, le but premier du texte est de flatter le jeune roi Louis XIV. Tout est fait pour accroitre la figure triomphante d’Alexandre. Ses amis comme ses ennemis le glorifie, et Porus qui résiste à Alexandre, le défie surtout pour se donner le prestige de l’avoir défié, et non pas pour défendre ses intérêts. Sa bonté est exalté lorsqu’il bat Porus, mais qu’il ordonne que les vaincus soient épargnés,  que Porus regagne son trône et prenne Axiane pour épouse. De plus, Alexandre représente la figure de l’amant parfait dans sa relation avec Cléophile, car il lui reste fidèle malgré la distance, et que c’est pour la mérité qu’il accumule des victoires et des distinctions.

        Conclusion

    Le Roi XIV peind par Charles Le Brun en 1661


         Cette figure de héros parfait magnifié, qui réussi dans tous les domaines, est pour Racine le reflet  de l’image de Louis XIV

         Cette glorification apparaît comme flagrante dans la préface de la pièce. En effet,  Racine qui s’adresse directement au roi, dit par exemple que « l’Histoire est pleine de jeunes conquérants, et l’on sait avec quelle ardeur VOTRE MAJESTÉ elle-même a cherché les occasions de le signaler dans un âge où Alexandre ne faisait que pleurer sur les victoires de son père ». Il rabaisse Alexandre par rapport au roi soleil. Il continue en qualifiant Louis XIV « du plus sage roi de la terre ».

         Le mythe d’Alexandre a donc été réutilisé une nouvelle fois au 17ème siècle, et remodifié, pour permettre cette fois de célébrer la gloire d’un roi, en l’adaptant au contexte de l’époque.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique